Le gardien solitaire du parfum des nuits d’automne et d’hiver

C’était sur une terre large et verdoyante

, une véritable étendue des plus apaisantes, que vivait un esprit solitaire de forme grossièrement rectangulaire. Coloré de vert jusqu’à ses quatre extrémités comme pour s’accommoder à ce lieu où il habitait, il passait nuits et journées, tel un animal d’appartement, à veiller les yeux fermés sur cet immense domaine dont il se moquait finalement certainement. L’amertume était en lui, de ce fait, et au plus profond, se cachait une âme en manque de congénère qui ne l’aidait pas à se voir autrement qu’en esprit éphémère. Il laissait le temps dévorer petit à petit ce qu’il avait de plus beau et précieux en lui jusqu’à déjà s’imaginer ne finir que comme un concentré de morosité.

Heureusement, un jour, les choses prirent un tournant, tout ce vide allait être comblé par une rencontre importante. Une créature au parfum délicat vint un soir rendre visite jusqu’à pas d’heure dans le noir à lui, qui jusqu’alors se croyait seul au milieu de son paysage doux mais sans horizon. Ne sachant que faire sinon offrir sa compagnie pour cette, peut-être, nouvelle amie, timide sans trop l’être non plus, c’est par une étonnante rapidité qu’il se vit apprivoiser par la nouvelle venue. C’est alors au soir, à l’heure de lui dire au revoir, qu’il pu découvrir avec stupeur et entrain que le doux parfum qu’elle portait sur elle était désormais mélangé au sien.

« J’en serai le gardien » se jura-t-il aussitôt au matin alors que son amie s’en était partie dans le lointain. Depuis lors, le monde entier vient lui rendre visite, lui qui désormais garde les yeux grands ouverts pour veiller et partager son beau trésor. On raconte souvent que son amie revient parfois pour lui, fusionnant régulièrement de nouveau ce qu’il définira toujours comme ce qu’il y a de plus beau.

Publicités
Le gardien solitaire du parfum des nuits d’automne et d’hiver

Une réflexion sur “Le gardien solitaire du parfum des nuits d’automne et d’hiver

Les commentaires sont fermés.