Ca fonctionne encore la démocratie ?

Cette caste a besoin d’apprendre à démissionner face à leur échec. Et quoi de plus représentatif en matière d’échec démocratique que d’avoir à employer ce fameux 49-3 qui finalement n’aura jamais été aussi -tristement- célèbre ?

J’ai honte de vivre sous ce semblant de « démocratie » et croyez bien que si j’étais suffisamment indépendant (et courageux :-) ) je serai déjà parti voir ailleurs.

En passant

Est-ce que mon manque de patriotisme fait de moi un lâcheur ?

Peu de temps après mes 18 ans, comme tous ceux de ma génération, j’ai eu droit à la fameuse « journée d’appel de préparation à la défense », un genre de petite sortie chez les militaires afin de découvrir ce qu’ils sont en plus de quelques tests basiques pour savoir si on en a un minimum dans le ciboulot. J’ai un souvenir particulier de cette journée-là, car après nous avoir présenté différents scénarios d’évasions possible sur le territoire Français, on nous avait demandé un par un ce qu’on ferait en cas de guerre.

La réponse en bon citoyen aurait été de dire qu’on allait « prendre les armes et défendre notre pays et ses valeurs bien sûr », à la différence que ça n’est pas forcément le genre de délire dans lequel a envie de rentrer un ado qui vient d’avoi sa majorité, ainsi, à l’exception de quelques bons et gentils élèves, la question s’est vite transformée en « qui est le plus couillu de la salle » en sortant la connerie la plus grosse devant l’homme habillé de son uniforme-camouflage.

Je n’ai pas fait exception : J’ai répondu que « perso’ je quitterai le pays ». Forcement fallait se justifier, c’est là que les choses prennent tout leur sens, sauf que voilà, t’as beau avoir ta majorité c’est pas pour autant que t’as une mentalité construite.  A cet âge là, on ne va pas se mentir, on est encore bien corrompu par les opinions des parents et, vous l’aurez compris, « être dévouer et défendre mon pays, mon beau pays, la France avec un grand ‘F’, cocorico, vive la république, vive la France, le plus beau pays du monde » et compagnie, c’est pas tellement ce qui faisait parti des conversations à table. En réalité, j’ai pas forcement grandit avec des valeurs opposés mais qui semble se moquer malgré tout des idéaux patriotique, à prendre plus facilement parti pour un Siné qui annonce à un gradé trop fier de ses médailles qu’il va lui montrer « sa queue », lui, dénonçant la tristesse et la bêtise des guerres quelles qu’elles soient. Je ne voyais pour ma part aucune raison à défendre un pays s’il est capable de se retrouver en guerre avec un autre. Plutôt hypocrite et naïf comme point de vue, encore que.

Aujourd’hui, 10 ans plus tard, la question m’a été reposée une seconde fois par une connaissance et mon opinion n’a pas changée. « Lâche » m’a-t-on dit. Et s’il n’était même pas question de courage ?

Sans doute à force de voir comment le monde fonctionne, j’en suis arrivé à la conclusion que ce genre de conflit est finalement entre les mains -ou plutôt sous la responsabilité- des puissants plus qu’autre chose, à commencer des conflits pour des raisons d’intérêts économiques ou personnels, que l’ennemi soit un pays ou une organisation terroriste. Au bout du compte, mon ennemi serait autant celui sur qui on me demande de pointer mon fusil que celui qui m’ordonne d’appuyer sur la gâchette, voire même plus ce dernier que le premier.

Je refuse de tuer un homme, encore moins pour rendre service à un autre homme, à un pays ou quoi que ce soit pour la seule raison que « je lui dois bien ça ». Ma vie n’a pas de prix, celle de mon prochain non plus, ni l’une ni l’autre n’appartient à qui que ce soit et personne ne devrait avoir ne serait-ce que l’ambition d’en décider la finalité.

Ce sont mes valeurs, ce sont les miennes et je ne demande à personne d’y adhérer, mais personne n’a le droit de me forcer à les ignorer. Je préfère quitter un pays ou mourir d’insurrection, aussi j’espère ne jamais avoir le malheur et la honte de revenir sur cette décision tout comme je souhaite mourir avant de mettre ce revirement à éxecution.

Est-ce que mon manque de patriotisme fait de moi un lâcheur ?