Pendant un temps je me croyais addict aux jeux vidéo

Je ne sais pas comment ça a commencé, depuis quand, si le terme m’est venu tout seul ou de la part de quelqu’un d’autre, mais ce dont je suis sûr c’est que c’est soit une erreur soit quelque chose qui a beaucoup évolué.

Ah les jeux vidéo. Je me doutais bien qu’un jour il viendrait à en parler plus profondément de ce sujet. La vérité c’est que qu’il ne s’est pas assumé ce sujet qu’il aime tant. Mais tant mieux, quelque part on reste dans la continuité de la peur et compagnie. Laissons-le nous raconter ce qu’il veut nous raconter.

S’il n’est pas facile pour moi de parler de cette passion, ça vient sans doute du préjugé qui va avec. L’image, ou plutôt la caricature, du nerd accro à ses jeux dans toute sa laideur et sa pauvreté de vie dont les fiers auteurs sont souvent riches de vices tout autant exagérés ou facile à caricaturer. Mais le sujet n’est pas de défendre un camp ou l’autre sinon de s’écarter du débat. Car le fait est que je n’ai pas de raison de me sentir visé par ce genre de préjugés. Au risque d’en faire sourire plus d’un, je vais corriger l’affirmation en disant que je ne suis pas accro mais passionné par ce que je vois comme de l’art finalement.

Alors, oui, tous les jeux ne sont pas des œuvres en soi, sans nécessairement pointer du doigt que certains poèmes, sculptures, peintures peuvent laisser perplexe, j’imagine que l’important est la volonté qui est derrière. Il y a le simple divertissement et le chef d’œuvre tout comme il y a l’immeuble le plus parfaitement rectangulaire et la cathédrale, tous deux sont le fruit d’un travail d’architecture qui n’en résulte pas nécessaire une œuvre. Il en serait alors de même pour les jeux vidéo et les arts numériques. Je me cache pas d’ailleurs d’avouer passer souvent du temps à jouer sur des jeux qui n’ont rien d’une œuvre tard en me contentant du simple aspect divertissant de la chose mais je ne pourrai jamais renier cette recherche et cette volonté de découvrir de nouvelle expérience via ce média que je considère chaque jour d’avantage comme un véritable courant artistique. Et à ce titre, oui, je suis un collectionneur en la matière, doublé d’un grand connaisseur sans pour autant avoir l’ambition d’en devenir acteur.

J’aime les jeux vidéo de par tout le travail créatif qui va avec ainsi que par toutes les expériences que ça permet de vivre. Car c’est bien ça au final, c’est l’art de vivre les choses tout en étant spectateur et ce en combinant autant de domaines créatifs que possible : Les arts visuels, la musique, la littérature jusqu’aux domaines du cinéma, de la photo et j’en passe. Il y a de vrais chefs d’œuvre vidéoludique, et c’est la volonté de les découvrir et de les parcourir qui anime ma passion.

J’ai déjà acheté plus de 250 titres et la majorité représente de l’art à mes yeux. J’aimerai pouvoir vous le partager, vous en parler avec la passion qui m’habite dans ces moments-là. C’est peut-être là finalement ce qui me motive dans la vie.

Publicités
Pendant un temps je me croyais addict aux jeux vidéo